Inspirez à fond !

J’ai toujours voyagé seul…à vélo.
La première fois fut en 2006.
J’avais 9 ans.
IMG_0750
15 jours.
1500 kilomètres: une boucle partant du Loiret vers le soleil levant et ses crêtes Vosgiennes, pour revenir dans le Loiret et ses champs de blés.
IMG_0748
Mal équipé, non, très mal équipé, hors de forme (lire « grassouillet »), j’étais parti sur un coup de tête (aïe) dans la canicule du mois de Juillet (pour ceux qui s’en souviennent et qui ont survécus.)
J’avais transporté des fringues pour un voyage de trois ans et de la bouffe pour une équipe de rugbyman et ses supporters.
Une pure folie quand j’y repense.
Outre, les conditions difficiles dans lesquelles je m’étais inconsciemment mis, j’avais énormément aimé la liberté offerte par ce moyen de déplacement.
Je m’étais promis de repartir à nouveau – Mieux préparé et surtout mieux équipé. Terminé la tente de 12 kg avec sa véranda et son salon de jardin, terminé les trente sous-pulls en lycra, les six paires de chaussures (dont 5 paires de bottes en caoutchouc), les cinq pantalons en laine, et les 33 slips en cuir rouge.
IMG_0749
Il m’avait fallu attendre 5 ans.
Ainsi, toujours seul, j’ai ensuite enchainé les petits périples repoussant à chaque fois mes limites physiques et mentales.
INSPIREZ !
2011 : Orléans – Millau – première expérience de journées au kilométrage de « décérébré. »
INSPIREZ !
2012 : Bordeaux – Sète – Clermont-Ferrand – première expérience de conditions météos « pas faciles. »
INSPIREZ !
2013 : Orléans – Mont Ventoux (grasse) – Gorges du Verdon (d’organes) – première expérience de dénivelé de « malade mental ».
INSPIREZ !
2014 : Orléans – Le mas d’Agenais – première expérience du voyage « quand on est pas bien dans sa tête. »
INSPIREZ !
2014 : Orléans – Thonon – Menton – premier réel challenge cyclo-sportif (17 cols en 7 jours et 58500m de dénivelé).
IMG_0751
À chaque fois, à mon retour, je ne livrais que parcimonieusement, via quelques photos et quelques narrations, le meilleur du meilleur.
Je vendais du rêve…de l’envie… Je flattais sans doute un peu mon ego aussi: « Vous avez vu ce que j’ai fait ? Hein ? Hein ? Et pis…et pis…et pis…même que…blablablabla…»
Ennuyeux.
Comme dirait mon boulanger: « Ce que tu as fait, aucune bête n’aurait… »

Bref, de ces voyages, je revenais toujours riche, riche d’avoir accompli un truc personnel, un machin unique, une chose inénarrable, un bidule qui exacerbait un sentiment d’être vivant, que j’étais réellement le seul à saisir.
DSC02026
C’est alors que ce projet est apparu.
Altius – Fortius – Radius – Humérus
Néanmoins, cette fois-ci, j’ai pris la mesure que je ne pourrais pas partir « seul ».
Partir, certes, « lâcher prise », un peu ok,  mais me sentir accompagné, soutenu, bien évidemment.
Il fallait que mon entourage adhère.
Ce fut étonnement aisé.

J’irais donc retrouver mon fils à plus de 7000 km de chez moi. Traverser l’Europe puis le Moyen-Orient…à vélo.

Mais alors, comment impliquer les autres?
Ceux qui ne pouvaient pas.
Ceux coincés dans leurs contraintes professionnelles, coincés dans leurs contraintes physiques, coincés dans leurs contraintes familiales, coincés financièrement, coincés par leurs peurs, coincés par leurs doutes, coincés par leurs vies.
Si eux ne pouvaient pas le faire, j‘allais  humblement et très modestement tenter d’INSPIRER pour qu’un jour peut-être, une personne se dise: « Il l’a fait lui, pourquoi pas moi? »
OUI ! Pourquoi pas vous?
DSC01910
Il y a quelques jours, à l’initiative d’un très bon ami, j’ai été amené à parler de mon projet à de parfaits inconnus, des personnes à la vie semée d’embûches, et qui à travers cet échange m’ont apporté beaucoup.
INSPIREZ !
Capture d’écran 2015-02-13 à 17.06.58
Pesant mes mots, j’ai lu dans quelques yeux combien certains m’enviaient, combien je les faisais peut-être rêver.

Combien je pouvais finalement:
INSPIRER !

Je prends ainsi la mesure que chacun de mes lecteurs/contributeurs va sans nul doute vivre, par procuration et via ce blog, ce que je m’apprête à accomplir.
Bousculé dans ce que je croyais de la nature humaine.
Surpris dans ce que je pensais des autres.
Je suis touché par ce que projet réveille chez chacun, et combien il invite une grande partie à se plonger dans une petite introspection qui « ne mange-pas-de-pain-aux-noix-raisins. »

Mon voyage m’appartient, mais je le dis sans pudeur aucune, que le partager avec vous tous est déjà pour moi une énorme richesse.

« Être inspiré est bien, mais inspirer les autres est incroyable. »

Pour m’aider c’est ici: http://www.kisskissbankbank.com/jamais-sans-mon-fils

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s