Père pète…un câble !

J’aime écrire.
J’aime lire aussi.
J’aime lire des livres sans images avec de gros mots de plus de cinq syllabes.
Alors quand j’ai appris, le jour de mon 8e anniversaire que j’allais devenir papa, je me suis plongé dans la sculpture sur os de chats  la drogue la course à pied la lecture de livres :
« Tout qu’est-ce qui faut savoir pour les bientôt papas que même. » d’Alphonse Patamob et Lydie Komandeman.
« Lard d’être parents chez les mammifères » de Cécile Ouinkça et Ginette Toyélévécé.
« Père pète, mère rote, et autres symptômes gazeux ! » de Déborah Slatable et de Firmin Peutagueul.
« La barbe à papa : des effets chez les diabétiques ? » d’Elsa Bitacoté.

Capture d’écran 2015-02-24 à 15.20.56
Tout ça, afin de comprendre un minimum ce qui m’attendait.

Dieu merci, Internet n’en était qu’à ses balbutiements, et j’ai évité la lecture des classiques:
« La crise d’angoisse quand votre enfant … »
« La crise de panique si votre enfant… »
« Que faire si mon enfant a… »
Et les plus originaux:
« Mon enfant a mangé les cheveux des Playmobil et s’est colorié la langue avec du feutre.»
« Comment faire disparaître son doudou, qui pue la mort, sans éveiller ses soupçons. »
« Mon fils est supporter de foot: dois-je l’envoyer à la mine?»
« Garder son calme en toutes circonstances – Volume 1: le supermarché.»
« Comment faire voler son enfant avec une catapulte faite maison.»
« Mon enfant joue-t-il en silence: NON, il fait une connerie ! 350 conseils pour l’espionner.»
« Comment changer une couche à 2h30 du matin en ayant dormi 45 minutes et bu trois litres de Ricard
« Oui-Oui peut-il réellement augmenter votre libido? »
Capture d’écran 2015-02-24 à 15.26.24

J’en ai lu des trucs, pour au final tout brûler et laisser fonctionner mon instinct.
« Non chéri, tu ne le pends pas la tête à l’envers et tu ne le tiens pas par une jambe pour le laver ! »
« Non, chéri, ce n’est pas le fils du voisin qui hurle dans la chambre d’à côté, c’est le nôtre ! »
« Non, chéri, à 6 mois, il n’a pas besoin d’un coupé 4L pour aller faire les courses. »

Capture d’écran 2015-02-24 à 15.31.43
Il est donc né, le divin enfant, jouez hautbois, bla, bla…

J’étais donc : « Père, Papa, Daddy. »
À sa naissance ma vie a pris une dimension que je ne soupçonnais pas.
Ce « truc » sanguinolent de 51 cm et quelques kilos, criard à souhait, et souple comme un bout de guimauve, était mon fiston.
My fucking son !
Un bout de gène à moi : « Toi gène, moi papa, hooooo hoooo »
Capture d’écran 2015-02-24 à 15.38.12
Je versai même une larme en testant le goût amer et ferreux du cordon ombilical coincé entre mes dents.
J’étais donc : « Père, Papa, Daddy. »
Capture d’écran 2015-02-24 à 14.56.08
Désormais : Je pouvais éventuellement mourir en paix, mais pas tout de suite quand même.
Alors, je devins alors presque raisonnable.
« Mais, mais, mais, mais, j’ai un gosse maintenant, et il va falloir attendre 30 ans pour le coupé 4L le vélo dont tu rêves. »
Capture d’écran 2015-02-24 à 15.18.57
Pendant les premières années, j’ai voulu tout (trop) partager,  j’ai protégé (des chats, des chats, des chats, des chats), rassuré (la nuit, le jour), lavé (toutes choses nauséabondes qui sortaient), accompagné (à la crèche, à l’école, aux activités), soigné, guidé, et je me suis planté royalement, bien entendu.
Pourtant…
J’ai lu des livres sans mots aux heures sombres de la nuit, j’ai lu des livres avec 30 pages et 30 mots environ 30 fois dans l’heure, j’ai acheté des objets en plastique inutiles et bruyants avec lesquels JE me suis beaucoup amusé, j’ai acheté des fringues qu’il a fallu changer au bout de trois semaines, j’ai poussé la balançoire, j’ai montré des animaux exotiques et imité certains, j’ai pris quatorze milliards de photos, car: « Purée, il est beau mon fils ! », j’ai affiché ces mêmes photos sur mon frigo, mon écran d’ordinateur, sur les murs de ma chambre, et j’en ai même envoyé.
Capture d’écran 2015-02-24 à 15.04.22
Je suis devenu : « Père, Papa, Daddy. »
Fier.
Pourtant, en devenant papa, je n’avais pas vu qu’il y avait de marqué en bas à droite de la boite : « (…) et vous en prendrez pour la vie, et vous l’adorez, et vous le vénèrerez, et il vous en fera voir de toutes les couleurs ad vitam æternam, l’ingrate petite créature

Père-pétuité…c’était écrit en petit, tout petit petit petit petit petit.

Capture d’écran 2015-02-24 à 15.01.51

Cet enfant vous ferait plier, pleurer, hurler, rire, courber, changer, vous glisserait des questions absurdes ou drôles aux moments les plus inattendus.
Ce « truc »  poserait une définition tout autre sur le mot « AIMER-LOVE. »
Avec lui vous traverseriez la crise des deux ans, la crise des sept ans, la crise de l’adolescence, la crise des 30 ans, la crise de la quarantaine et après peut-être, seulement après, il vous laisserait tranquille.
Vous pourriez enfin l’avoir derrière vous, poussant le fauteuil jusqu’à votre dernière demeure.
Capture d’écran 2015-02-24 à 14.50.34

Je suis donc : « Père, Papa, Daddy pour la Vie. »

Capture d’écran 2015-02-24 à 15.21.55

En fait, reconnaissez-le, avant, vous n’aviez pas aimé, juste pas « mal apprécié », « infiniment respecté », « réellement admiré », mais là, on passait au niveau au-dessus.

Pour votre chair, vous seriez prêt à beaucoup, à tout, à trop même quelque fois.
Papa pour la vie, avec tout le paquet qui vient avec.
Joies et peines, et inversement.
Capture d’écran 2015-02-24 à 15.27.14
Je suis donc papa depuis bientôt 13 ans.
Même si la vie a fait que mon fiston ne passe pas assez de temps avec moi, je lui voue un amour indicible qui fait qu’à ce jour je file le retrouver, au bout du monde, l’énergumène aux pieds qui puent, à la peau qui s’huile, plus à l’aise avec « speak, spoke, spoken », et à la personnalité qui s’affirme.

Pour lui, je traverserais le monde à vélo, à pied, je donnerais mes organes, je donnerais les maigres choses matérielles dont je dispose, je donnerais TOUT (sauf le coupé 4L).
Capture d’écran 2015-02-24 à 17.16.34

Néanmoins, pour commencer, je vais juste lui donner des coups de pédales.

Capture d’écran 2015-02-24 à 15.24.13

« Il y a deux choses que les enfants devraient recevoir de leurs parents : des racines et des ailes » Goethe.

Publicités

2 réflexions sur “ Père pète…un câble ! ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s