JSMF – SOFIA BIS

Il y a tout juste quatre semaines que j’ai quitté Orléans.
Désormais, je suis à Sofia, en Bulgarie, et cela à la seule force de mes mollets/cuisses (et de ma volonté aussi un peu). J’ai déjà fait plus de 3000 km et il m’en reste encore au moins 5000 je pense…enfin, non, je n’y pense pas. Ce n’est pas tant les kilomètres qui sont à noter, mais toutes les choses vécues ENTRE ces kilomètres…

Le journal du pédaleur  numéro ONE:
C’est dingue comme le seul fait d’avoir dormi au sec, de ne pas à avoir eu à bouger (j’entends gérer la logistique du cyclonomade) m’a permis de me reposer cette nuit – j’ai presque dormi 5h de suite (une première, yooohoo). Il a fait calme en plus (lire : pas de chiens errants (tanplan), de camions datant de années 60, 1860, j’entends, de coqs terriblement matinaux, de sales pigeons amoureux, de chants de supporters de foot, du concert de : « Babagou-i et ses mouffles en skaï », et de fêtards avinés).
A l’heure actuelle, matinale quand même, je suis en train de planifier un hébergement sur Istanbul où je voudrais rester deux ou trois jours. Dans mon tableau de marche, je m’étais dit que d’arriver là-bas vers le 1er mai serait une belle chose – cela semble maintenant faisable. Je devrais donc disposer d’un mois pour traverser la Turquonie, la Turkanie, le Turquanois, la Turquosie, la Turquie, récupérer mon visa Iranois, et traverser l’Iran. Plusieurs routes s’offrent à moi jusqu’à Dubaï, et je ne sais pas encore celle que je vais prendre. En fait, pour l’instant je réfléchis à ma route JUSQU’A Istanbul. Terminé le Danube désormais je tire vers l’Est et c’est cap vers Constantinople.
J’ai juste une nuit à Edirne confirmée, c’est déjà ça.
Bref, pour les prochains jours…
Je m’étais dit que je prendrais au plus court, sauf que de nombreux voyageurs m’ont fortement invité à prendre la route des montagnes Rhodopes…comme je suis un peu « sportif ». Oh je l’avais dans ma liste ce chemin, mais j’attendais d’arriver à Sofia avant de faire mon choix.
Il est fait.
Je vais donc prendre cette route montagneuse et enneigée (et je vais me cailler les miches), car c’est très joli, moins fréquenté, et que personnellement j’aime bien tout ce qui est « joli et pas fréquenté » comme la traversée de la zone industrielle de Châteauroux un dimanche de novembre.
Pour ceux qui aiment suivre au plus prêt mon parcours, je vais passer (normalement) par Pazardzik – Dospat – Smoljan – Kardzali et enfin Edirne. Cela va s’en aucun doute m’occuper une petite semaine je pense. Sachant que je vais à nouveau traverser des zones isolées, il fort probable que les douches soient rares, et les connexions Internet tout autant (surtout après Pazardzik) – ça sent la « roots attitude ».

Le journal du pédaleur numéro DEUX:
Cet après-midi, le soleil a fait sa réapparition et ce fut bien agréable, ma petite dame, voire super méga agréable de la vie de ma mère. Il a fait juste plus frais, cela n’empêchant pas toute la ville de Sofia de se balader en ville .
Trainer seul, vagabonder, prendre son temps, errer, ne pas avoir à se dire : « tiens je dors où ce soir ? », flâner dans Sofia (ville sympa sans plus) à regarder les gens, regarder les bâtiments imposants et défraichis, trainer dans le marché ouvert, entendre cloches et muezzins, et terminer par se poser pour un café pour écrire: rhaaaa lovely !
J’essaye sans arrêts d’absorber au maximum toutes les choses que je vois…j’entends…je sens…je goûte…Une petite éponge quoi !

Cette journée de repos me fait le plus grand bien, sachant que je me lance dans un parcours exigeant – oui, je sais certains d’entre vous, vont siffler des: « il aime ça ».
Oui et non, et inversement, et bien sûr plus si affinités dans le sens des aiguilles d’une montre (je rassure mes plus jeunes lecteurs, cette phrase ne veut rien dire) 🙂
Tiens, j’ai finalement craqué pour un pot de 10 kg de miel. Bah oui, quitte à m’alourdir, autant le faire quand ça va monter !

La connexion Internet laisse à nouveau à désirer…Je tente quelques photos.
DSC03199DSC03194DSC03187DSC03201DSC03204DSC03181DSC03191DSC03203DSC03179DSC03182DSC03206DSC03185DSC03184

Publicités

16 réflexions sur “ JSMF – SOFIA BIS ”

  1. Au beau milieu de ces lieux imprononçables que vous traversez, vous avez quand même réussi à caser la zone industrielle de Châteauroux…bel exercice de style. J’admire, à un bémol près : oui cette zone est peu fréquentée mais comment la qualifier de jolie… je crois que mon attrait pour cette ville avoisine le votre pour les chats !!!! Créons un comité de non soutien aux chats castelroussins !!!!!

    J'aime

  2. Comment te sens tu ? je veux dire physiquement . Ton corps te laisse t il tranquille parce que , en trois semaines , tu as fais l’équivalent de ce que parcoure les cyclistes du tour de france !!!!! Bientot le « moyen orient » . ouvre grand tes mirettes. Biz from blue street

    J'aime

    1. ça va…physiquement, je tiens la route, et mon corps s’est doucement (enfin doucement, doucement) habitué au kilomètrage quotidien avec une charette de 45 kg…j’ai juste de petits bobos de cyclos (genoux et cul, coups de soleil), mais ça va ! Merci 🙂 à bientôt.

      J'aime

  3. Sache que j attends avec impatience tes c r tous les jours et quel plaisir quand il yen a 2 dans la meme journée !!! Bravo pour to humour ton courage ,a voir tes photos on croirait que tu passes de superbes vacances paisibles ,pour que tes textes soient plus credibles ,envoi nous des photos de tes amis les chiens ,la pluie ,le vent tes montées etc …:-)
    bon courage 😉

    J'aime

  4. Exactly 3 weeks ago we were sitting at that not yet opend campground with rain and cold. Now even in our area we feel the warm sun of spring….
    I always try to translate your diary to Dirk. Telling him the part with the dog running after you, he told me that he had made the same experience in Spain, Andalucia. Lots of wild, or at least free running dogs. He was using his bike pump for protection. Holding it at the bottom, the side with handle is getting longer, when aiming and hitting at the dog’s nose.
    If you try this,heI’d like to hear, if it works in Bulgaria, too

    J'aime

  5. Puissent mollets (de vache), cuisses (de grenouille) et volonté (vert) (sorry, sorry, que veux-tu, c’est l’effet contagieux et inspirant de tes chroniques) s’unir et œuvrer ensemble de longs km encore
    droit devant, avec ou sans rétroviseur, dans les montées et les descentes enneigées
    je file, car plus on en parle, moins on le saisit, mieux vaut s’insérer en lui
    (d’où l’importance sans mesure des vides ENTRE les espaces, j’imagine, oui)
    belles et bonnes roots !

    J'aime

  6. Belle performance pour les km.Les prochaines étapes semblent « un peu »montagneuses et isolées.Bon courage pour les km à venir.Merci pour les noms de ville.Bises

    J'aime

  7. Bravo, plus du tiers du chemin de fait. Je me posais une question fondamentale dans ce type de voyage : tu passes plus de temps à entretenir ta barbe ou à te raser la tête ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s