JSMF – SOFIA – PAZARDZIK et un peu plus loin

J’ai bien roulé…c’est le moins que le puisse dire. Levé aux aurores (comme d’hab’), j’ai quitté mes colocs encore assoupis en hurlant dans les couloirs et en criant « libéraaaaaaaable, dans ta face ! Libééééraaaaable), il était 7h30. Il faisait froid, et ce n’est pas prêt de se réchauffer sachant que je vais prendre de l’altitude. On verra.

Bon, revenons, quelques minutes, sur le « j’ai bien roulé », voulez-vous ?

Je savais que quitter Sofia allait être compliqué. Pas de réelles petites routes, donc ce fut la « gran’ route », la très grande route même puisque j’ai fait 20 kilomètres comme un cinglé (lire à bloc en serrant les fesses) sur l’autoroute ! Rien que ça ! Sur la 4 x 4 voies, au milieu du trafic matinal d’un lundi matin. Je ne vais pas vous dire combien de fois, je me suis fait frôler, klaxonner, j’en passe et des meilleurs, je passe même les meilleures. Je n’ai pas été très fier, mais bon…Ce fut presque rigolo avec mon gilet jaune au milieu des camions, des embouteillages, et le reste. Un peu stressant quand même. Heureusement, après 15 kilomètres, j’ai pu avoir la bande d’arrêt d’urgence pour moi tout seul (c’est pas tip top ça ?), et rouler plus sereinement (enfin sereinement, je ne me suis pas relaxé quand même). Quand je suis finalement sorti de l’autoroute avec mon vélo (phrase irréelle quand j’écris ça), je me suis retrouvé au milieu de la forêt dans un calme à l’opposé de ce que je venais vivre. J’en ai alors profité pour poster un paquet de cartes postales. Ce fut une nouvelle fois un grand moment de solitude. Les nombreux petits vieux me passaient tous devant comme si j’étais transparent comme Pierrette et le pot au lait. Il a fallu que je menace tout ce petit monde avec mon coupe-ongles pour que l’on s’occupe de moi. Non mais ! Bon, après j’ai fait chier les vieux en envoyant mes cartes dans des pays compliqués – ça a pris deux plombes et de savants calculs de la part de la préposé aux timbres. Personne ne doit envoyer de cartes postales de ce bureau de poste, c’est sûr. Cela a pris une éternité donc, mais je pense que j’ai réussi à les envoyer ces cartes…Je dis bien que je crois, car elles sont partis avec la dame qui faisait OUI ou NON, je ne sais plus. Ensuite, j’ai roulé, roulé, roulé, poussé par un vent très fort. Ce fut royal, et j’avalé les kilomètres comme si ce n’était rien du tout. Tant et si bien que j’ai roulé 123 kilomètres en 5h30, et ecnore sans forcer et pleins de pauses, tellement les paysages traversés furent superbes. De grandes plaines entourés de montagnes enneigées, une petite vallée encaissée avec « au milieu coule une rivière ». Bon, je dois reconnaitre que les quelques villages traversés furent réellement déprimant. Personne, de petits magasins vieillots, pas un bruit, des routes dé-fon-cées et désertes, une voiture pétaradant de temps à autres, la misère à chaque coin de rues, des maisons en briques sales et délabrées…Quelque part quand on le découvre, comme moi, cela a son charme. Y vivre, c’est à se pendre…encore faudrait-il avoir des cordes.

Juste avant ma pause déjeuner sur le bord d’un petit ru « qui descendait de la montagne » (en chantant), je me suis fait un court arrêt pour m’acheter de la nourriture. Bon, toujours le gros problème pour moi sachant que je ne peux rien lire : « Est-ce sucré ou salé ? » Des fois il s’agit de belles surprises, des fois il s’agit de drôles de surprises, et des fois il s’agit de mauvaises surprises. Aujourd’hui, j’ai voulu testé une boisson qui semblait « bonne ». De l’extérieur on aurait dit une boisson à base de céréales, sucrée, et avec du lait. Quand ma pause est arrivée, j’ai voulu y gouter, et là rien qu’à l’écrire, ça me tire encore au cœur. Une pure horreur ! J’ai cru que j’allais vomir, vraiment vomir, et même m’évanouir. J’ai bu deux gorgées (comme quoi je suis aventurier, car une seule aurait suffit) et le goût m’est resté dans la bouche au moins deux heures.

Voilà, il est 16h30, je suis à Pazardzik, et je vais filer en direction de Dospat pour chercher un lieu de bivouac pour la nuit. Le soleil est encore haut, mais il ne fait pas chaud. Je tenais simplement à vous donner quelques news avant la montagne. J’ai reçu mon numéro pour me présenter au consulat Iranien, sauf que j’ai au moins un mois avant d’y arriver au consulat choisi (à Erzurum, je vous laisse Googler.)

Allez quelques photos à 16h45…
DSC03207DSC03220DSC03217DSC03214DSC03226DSC03215DSC03225

Publicités

10 réflexions sur “ JSMF – SOFIA – PAZARDZIK et un peu plus loin ”

  1. Haha, in the Balkan area and in Russia they love fermented food and drinks, so they have a kind of beer, with not very much alkohol, it’s made of cereals, so it might be healthy after getting used to it 😀
    The bulgarien version is called boza, it can look very different – so you can ask to avoid it, if you find a little shop up there in the mountains… 😉

    J'aime

  2. A voir la couleur de la boisson que tu avais achetée, ça ne m’étonne même pas qu’elle ait été imbuvable ! Tu as l’air d’avoir un temps très clément, j’espère que cela va durer ! Bonne continuation !

    Aimé par 1 personne

  3. Dospat 1358m d’altitude.Tu as du en baver avant de poser ton bivouac.Les paysages doivent etre magnifiques du haut de ta selle.
    Un grand encouragement pour poursuivre ton périple et encore respect pour ta ténacité.Prend soin de toi.Bises

    J'aime

  4. Salut Ô Roi de l’autoroute !
    Généreux (et courageux !) de ta part que de faire participer tous tes sens au voyage ! donc tu ne te lanceras pas dans l’import de boissons lactées bulgares à ton retour
    Perrette était avec toi à la poste ? dans la forêt, on aurait davantage attendu le petit chaperon rouge, non ? ahhhh Perrette, quelle rêveuse, elle se voyait déjà arrivée avec veaux, vaches, cochons ! vendre la peau de l’ours…Mon Dieu, y a des ours dans les Rhodopes ???? j’ai creusé, seulement pléthore de chauves-souris et de rapaces. Oufff ! me voici rassurée !
    Les paysages ont l’air grandioses !
    bon bivouac dans les montagnes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s