JSMF – ESKISEHIR – AFYONKARAHISAR

Bah purée !
Enfin, purée, purée, ou bien tout autre nourriture collante et à base de pomme de terre que vous voulez !
J’ai bien roulé aujourd’hui avec 141 kilomètres dans la musette.
Mon hôte de la veille, après sa nuit blanche afin de réviser pour son examen, était allé me chercher de petits pains frais et avait partagé le petit-déjeuner avec moi. Un accueil vraiment exceptionnel – il m’a donné quelques petits pains alors que je partais en plus : la totale.
Je l’ai donc quitté vers 8h pour filer vers la ville d’Afyonkarahisar, ou plutôt Afyon – Dire « Afionne », car « à fion », ça fait déplacé quand même !
Je ne pensais pas couvrir autant de kilomètres aujourd’hui, mais il a fait beau, c’était relativement plat, et la vie était belle. J’ai ainsi roulé au milieu des champs (pas super beau) jusqu’à la ville de Seyitgazi. Enfin, la ville, le gros village.
Cherchant à me poser un peu, j’ai découvert qu’il y avait un petit marché, et bien entendu, j’ai passé presque une heure à me balader, me faire héler, à m’acheter quelques fruits et légumes, et me reprendre un pot de miel.
Yeah, j’ai à nouveau du miel.
Du miel de persil ou de choux me semble-t-il, mais je ne suis pas certain non plus, j’ai pas bien compris.
Une fois cette pause terminée, je me suis lancé dans une vallée très rocailleuse et sèche avec au milieu un petit ru qui apportait un peu de verdure dans cette caillasse. On ne peut pas dire que ce fut beau, mais comme à chaque fois, j’ai apprécié.
En revanche, je ne voudrais pas y passer en été, ça doit cogner. J’ai tout de même réussi à me poser pour le déjeuner. Cool !
En repartant, et après une sieste, j’ai découvert à nouveau de vastes paysages très minéraux. J’aurais voulu tout prendre en photo tellement la « vastitude » rendait cela joli –  la vue à 360° était superbe!
Néanmoins, ce n’est qu’en arrivant au village de Karaören que c’est franchement devenu trop beau. De grandes plaines vertes où broutaient des moutons, de la fôret de pins (enfin des arbres après 70 kilomètres de champs et de cailloux, de ruisseau, et de cabanes au fond du jardin), et de la montagne  ! J’ai adoré (je vous lasse là?) de me retrouver dans les arbres. Bon, ça a bien monté aussi, avec quelques passages à 10%. J’aurais pu me poser mille fois pour mon bivouac, mais comme il était tôt, j’ai préféré continuer.
Les derniers kilomètres, enfin les 40 derniers kilomètres en descente et avec le vent dans le dos m’ont amené à Afyon plus rapidement que je ne l’avais estimé.
Depuis le matin, je planifiais mon bivouac.
Ainsi, je comptais me poser en ville, vomir, choper Internet, brûler vif un châton, écrire une bafouille, vomir, et aller bivouaquer « kekpar ».
Cependant, le destin en a voulu autrement. 

Je vous raconte ?
Allez je vous raconte.
Bon, alors que je venais de passer l’université de la ville (située à environ 8 kilomètres avant), un type me passe à vélo (j’ai appris qu’il était le seul à venir à la Fac à bicyclette), me balance le classique « bonjour » et continue sa route.
Dommage, je pense, j’aurais aimé papoter moi et surtout obtenir des infos !
Or, quelques kilomètres plus loin,  je reviens sur lui je le menace avec mon coupe-ongles et une fois à son niveau, j’engage la conversation … en anglais.
Cool, il parle bien anglais !
Je lui demande où je peux choper Internet, d’où je viens, ce que je fais, où je vais, et que je cherche un endroit où camper au calme et sans chiens.
En l’espace de 10 minutes, je suis invité chez lui !
« Cestipakoolssa »

J’ai une nouvelle fois été traité comme un roi. Il partage son appartement avec sa copine, et un pote – ils sont tous les deux des étudiants/chercheurs.
Une fois chez lui et installé dans « ma chambre » (merci), j’ai diné copieusement (merci), pris une douche (merci), et une fois le repas terminé (burp !), ils m’ont conduit en ville pour une visite fort sympathique (merci beaucoup). Ils ont tenu à m’inviter pour boire le fameux café Turc (bon si je dors 5 minutes cette nuit j’aurais de la chance tellement y’a à boire et à manger dans ce breuvage).
Alors que nous quittions le centre-ville, ils m’ont offert une boite de Loukoum (oui comme la chanteuse de Hard-Rock) que je vous dis même pas comment ils sont trop bons.
Je n’ai jamais mangé de tels trucs ! Je sens que je vais bien me régaler les prochains jours. 

Demain, je continue ma route vers le sud en passant pas Suhut, puis ça sera normalement un bivouac sur le bords du Lac d’Egirdir – je dis bien normalement, car « on ne sait jamais ». 

Mon hôte sur Antalya a bien confirmé pour mon arrivée jeudi. Parfait. 

Je vous dis donc à plus tard, et je balance quelques photos. Le  texte est vert, je ne sais pas trop pourquoi et je n’arrive pas à changer la couleur ! En plus, je ne suis pas fatigué, je suis épuisé, dézingué, explosé !

DSC03808

DSC03810 DSC03812 DSC03854 DSC03856 DSC03813 DSC03851 DSC03841 DSC03839 DSC03837 DSC03829 DSC03827 DSC03830 DSC03826 DSC03845 DSC03825 DSC03821 DSC03816 DSC03814 DSC03815 DSC03807 DSC03857 DSC03824

Publicités

24 réflexions sur “ JSMF – ESKISEHIR – AFYONKARAHISAR ”

  1. Bonjour Pascal! je suis une ptite nouvelle, pas completement inconnue au bataillon, puisque je suis la soeur de Sandrine, et fille de Philippe (Fautrez!). j’ai entendu parler de ton projet et je me permets de le suivre tes a travers ce blog. Quelle merveilleuse idee, quelle aventure! Je te souhaite plein de Bonheur et de decouvertes! Looking forward to reading you! x Carole

    J'aime

      1. Goooooood evening Pascal (a lire sur l’air de Gooood morning Vietnam!). Je viens de lire tes mails, certainement dans le desordre. Je galere un peu pour tout remettre ds l’ordre, ayant pris le train en route… ou devrais-je dire le velo??! Merci pour tous ces recits, qui me permettent non seulement d ‘imaginer ton periple, tes joies, tes galeres… mais aussi d’acceder au reve d’une telle aventure. Je l’admets, ca donne envie!! Ca donne des idees!!! Mais mon ptit velo a moi a rouille sous la vilaine pluie irlandaise (ou j’habite). Et puis, mon truc a moi, c’est nager en mer, avec les phoques, les meduses et d’autres tri atheltes. When do you plan to reach your destination?? How do you plan to get back to civilisation? Again, well done. I send you my good vibes. May the road rise to meet you! Enjoy every minute of it. Chat soon. Carole x

        J'aime

      2. Hello ! the minute I enter Iran, I have 30 days (the visa can be extended). I have booked a flight back from Dubaï on july 8th, s I will let you count the days 😉 Then from Iran, I will take a ferry and from Dubaï a plane back to France ! I am enjoying every minute of it, or at least try ! Nager en mer, le Lac de Van pourrait s’y prêter, néanmoins, je doute de la qualité de l’eau !

        J'aime

      3. I spotted these mad jumps on fb, and thought of you!! Seemingly, it has become an art! May yours remain the highest! xc

        J'aime

  2. Salut. Je viens de dévorer tes aventures des deux dernières semaines (bah oui, on était en vacances !!! ). Les Turquiens sont fidèles à leur réputation : Accueil et bouffe à gogo. Fais attention à toi et aux chiens, n’oublie pas qu’en cas d’urgence tu as juste à presser la cartouche ….. L’animal s’en trouvera quelque peu déboussolé. Par contre, ne t’en sers pas contre les chats. L’effet serait le même que l’eau sur Gizmo !

    J'aime

      1. Yep. De la planche, de l’escalade et de supers paysages. Put… le verdon est à couper le souffle mais les motards sont insupportables. Je comprend mieux ton ras le bol de l’an passé quand tu as traversé les Alpes à vélo. Par groupe de 10 ils te pourrissent la vallée de leurs vrombissement incessants.

        J'aime

      2. Cool, c’est bien si tu peux à nouveau faire esca et planche….Verdon, Ardèche, GTA, ils sont partout ces motards…et encore je ne l’ai pas fait en été…ça doit être terrible!

        J'aime

  3. Salut Pascal, je lis toujours tes billets avec délectation. Je viens de recevoir ta carte de Sofia. (non non pas Sofia Lorraine, Sofia Bulgare). Bon vent….

    J'aime

    1. la pie-grièche à tête rousse, c’est une piste intéressante (contrairement à la pie grièche-écorcheur n’empale pas ses proies, vol plus ondulant, départ souvent brusque, se perche assez haut). Ou pie-grièche masquée (évoque un grand gobe-mouches, vol plus léger)…nous manque un peu de couleurs pour bien discerner !

      J'aime

  4. Purée (ou autre) : 5000 bornes ! Encore 1371 km et tu auras atteint l’équivalent du rayon de la Terre ! Visiblement il fait beau, et tout roule. cela fait plaisir. Bonne route

    J'aime

  5. Je reconnais que tu te meus (vachement) avec agilité, mais c’est quoi ces entre-chats depuis quelques jours ? Tu répètes le lac des Cygnes ou quoi ?
    Du thé, rien que du thé, toute la véri-thé… blablabla… tu parles Charles ! Bon ok, c’est vrai je me pâme un peu !
    Tes histoires de chats conjuguées à des pies-grièches écorcheurs (trouvées ?) mortes, j’ai comme un doute…ça commence à être un poil morbide ton histoire, non?
    PS : conseil d’amie…Ton vernis, s’il demeure ainsi près de la fenêtre, il va sécher…

    J'aime

      1. Le vernis, c’est comme la cigarette, pas de première fois et hop le tour est joué ! Mon Dieu, quelque moments de liberté et hop, tu deviens frivole…pffff
        Sauts, hop hop hop, c’est sûr ça heurte le sens commun !
        hmmmm tu expérimentes une nouvelle théorie, c’est ça? la loi de gravitation? pschittt la relativité (restreinte)?

        J'aime

  6. Bonjour,

    L’oiseau que vous tenez dans votre main est un Pie-Grièche écorcheur généralement peu farouche avec les gens qui vomissent.

    Sacré trajet depuis votre départ. Vous pédalez hardiment mais n’allez pas trop vite quand même, on ne fait pas la course avec le vent 🙂

    J'aime

    1. Bonsoir ! Effectivement, j’en ai vu des dizaines et des dizaines de pie-griéche, impressionant ! Celle-ci, malheureusement venait de décédée…Pas mal de traquets aussi, mais ils sont farouches…et l’oiseau d’hier c’était quoi?

      J'aime

      1. Nous gagnerions tous à ce que t’approches un peu plus à l’avenir !
        Tentant de répondre traquet- pie (fréquent à proximité de Mer Noire) mais après revirement, je dirais gobe-mouches (pour la couverture primaire blanche)
        Pas de rapaces, ni oiseaux plus colorés?

        J'aime

      2. Je pencherais, aprés avoir consulté guougeule pour une pie grièche à tête rousse! voila son nom en turc si tu veux en discuter avec tes nouveaux amis: Kızıl başlı örümcek kuşu…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s