JSMF – Tabriz – Miyaneh

Le 3 juin…J’ai quitté mon copain aux sabots d’argent ce matin il était 10h, non sans avoir auparavant eu une voiture reculer dans mon vélo (j’ai vomi sur le capot) et m’être fait vilipender par un monsieur en raison de mon short ( j’ai vomi sur ses chaussures) – La journée commençait bien ! Et elle a bien commencé puisque j’ai eu le droit à 38 km d’ascension non-stop avec le vent violent de face ! Enfin, je devais faire pitié car nombreux furent les encouragements divers ! C’était aussi férié ce 3 juin (j’ai oublié ce qui était fêté: la fête des mangeurs de boudin, mais pas certain) et sur le bord de la route j’ai eu le droit de me faire payer à boire et à manger plusieurs fois (sodas et gâteaux à gogo ) . Pendant cette longue ascension j’ai pu évaluer mon niveau de grimpeur à vélo puisqu’il y avait l’équipe Astana en décrassage (hier se terminait le tour de l’Azerbaidjan) et si quelques coureurs m’ont largué facilement j’ai pu accrocher la roue d’au moins un type…pas causant pour un sou. Je suis prêt pour le tour de l’Indre ! Bref, pour ma pause-déjeuner j’ai eu la tristesse de découvrir que j’avais perdu mon couteau suisse au camping, mais la joie de me faire inviter à manger par une famille présente à côté . Pour couronner le tout, alors qu’ils allaient partir, la mère m’a donné son couteau suisse…dingue non ! Bon je n’avais pas roulé beaucoup ce matin et repartir toujours avec du vent de face fut épuisant. J’ai roulé 89 km avec un vent si fort que ma vitesse à certains moments était de 7 km/h – je vous passe l’épisode où j’ai du me protéger du vent, de la pluie, de la poussière et du sable ! Mon bivouac du soir fut bruyant mais plutôt sympa…en revanche je venais à peine de me poser que deux voitures se sont percutées pas très loin…ils roulent tellement comme des fous aussi ! Plus tôt un camion s’était renversé quelques minutes avant mon arrivée !

Le 4 juin…Depuis quelques semaines les seuls mammifères que je voyais étaient des moutons, des chiens, des papillons, et des gamins lanceurs de cailloux, quelle ne fut pas ma surprise ce matin de voir passer devant moi en trottinant comme si je n’existais pas (pourtant je trottinais nu moi aussi) un renard…pas le renard roux et prétentieux qui mange du fromage et qui parle comme chez nous, non, un truc couleur sable équipé pour le désert . Sublime ! Contrairement à la veille j’ai attaqué par de la descente ce matin et tout ça au milieu d’une vallée irriguée par un ru, ce dernier apportant de la verdure dans la roche (et permettant aussi d’irriguer des rizières ). En revanche par cool de découvrir que ma bouteille d’eau (celle de secours ) s’était déversée dans la sacoche arrière  – j’ai du me faire une belle et longue opération séchage de ma tente et autres merdes que j’ai derrière ) 

Je descendais de la montagne (en chantant) poussé par le vent chaud et sec quand, s’ennuyant comme un chat très très très mais vraiment très mort, la police m’a arrêté pour un contrôle d’usage: où vous allez, d’où vous venez, qu’elle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV, et combien pèse le vent – ce fut heureusement court car j’avais toutes les bonnes réponses (pour info le vent pèse 5 kg si on compte le vent arrière et le vent de face – je connaissais la réponse à cette question piège ) – je suis ainsi arrivé a Miyaneh après 80 km de descente (yeehaaa) et un vent favorable (yeehaaa bis) il était midi – je venais de terminer ma pause sieste à l’ombre quand mon hôte est arrivé avec son pote. Aussitôt ils m’ont conduit à l’hôtel où je me trouve cet après-midi. Oui un hôtel, mais 5€ je ne vais pas casser les 4 pattes et écraser la tête à un chat ! 

Bon je ne vais pas vous mentir, mais Il fait très chaud et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Je ne pense pas humainement pour rouler en toute sécurité jusqu’à Bandar Abbas (hier il a fait 50C ! Véridique !) – avec le ramadan qui commence le 18 juin, tout risque d’être plus compliqué, beaucoup plus compliqué. 

bon je balance ce petit billet en vous disant à plus tard – je pars demain pour Zanjan où je devrai arriver dans deux jours. 

Publicités

15 réflexions sur “ JSMF – Tabriz – Miyaneh ”

  1. Par solidarité avec la chaleur, le thermomètre extérieur de la piscine olympique de Tours affichait 47 degrés hier soir !!!! Le pauvre, d’être installé en plein soleil lui vrille la tête…

    J'aime

  2. Salut l’ami contente de lire que tu avances bien! Quelle belle aventure ! Ici il fait aussi un peu chaud et j’avais les pieds tout gonflés dans mes chaussures trop l’horreur quoi! Enfin tu ne peux pas comprendre ce que souffrir de pieds gonflés dans des escarpins signifie ! On ne t’oublie pas prends soin de toi chapeau et crème solaire et arrête de joueur avec cette crotte de chien (ah non ça c’est pour Raphaël) !
    A plus plus bise

    J'aime

  3. Mon Pascal ta phase 5 ressemble à s’y méprendre, mais sous certains aspects uniquement, à une traversée du désert… « Le voyage par essence »
    Nous essayons d’être en phase avec toi et traversons un petit épisode caniculaire (30°C,…la fameuse canicule du centre, ou encore centricule canine)
    Ainsi nous pouvons lire tes récits fabuleux en thermo-rama !!! On s’y croirait !
    Je demande aussi aux filles de me lancer des caillasses dans la tronche en pédalant sur mon skate d’appartement…
    Comme je te comprends c’est magnifique ; )

    Biz mon bro.
    Prends soin de toi
    Lov from the centre

    J'aime

  4. Tous ces chats morts ou souffre-douleur… C’est pour cela qu’il n’y a plus de chah en Iran… Je suis fourbu rien qu’à te lire… Et j’ai beau tapé le nom des villes sur Mappy ou bien Michelin ou encore Gogole map rien ne s’affiche tu es trop loin… Profite bien du soleil là-bas car ici il fait froid (30°C).

    J'aime

  5. Décidément la météo ne t’épargne aucun de ses caprices. Tu sembles reprendre du poil de ……..renard ! C’est bon signe. De plus petites étapes s’imposent peut etre. A toi de voir. Petite précision : Les papillons ne sont pas des mammifères comme sus-cité. Ce sont des enfoirés d’anciennes chenilles qui se transforment pour mieux bouffer tout ce qui passe à proximité de leur bouche (ou trompe, je sais plus trop)
    La fete du mangeur de boudin n’existe pas en Iran. Par contre ils ont un rendez vous incontournable chaque année : le jubilé du jambon fumé. Beaucoup plus authentique pour ces genads amateurs de chacuterie

    J'aime

  6. BAD-I-SAD-O-BIST- ROZ, c’est ça? le vent du nord-ouest? Si c’est ça, à l’endroit (en indrois) signifie « Vent de cent vingt jours ». ouais, pas prêt de s’arrêter ! tiens bon !
    … sérieusement, on piaffe d’impatience ici : il t’a dit quoi le renard, allez!? dire que tu n’as même pas pu te découvrir pour le saluer, un scandale !

    J'aime

      1. « pas bien compris » : je comprends, le désert…certainement le sable dans les oreilles…
        il avait de l’humour, c’est déjà ça !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s