JSMF – Shiraz 4

Ça fait quelques jours que je suis chez mon jeune couple, que je les regarde fonctionner, et que je commence à comprendre un peu mieux le rôle de chacun. Ce matin, alors que je traînais pour partir découvrir la ville, je me suis retrouvé à discuter seul avec la jeune femme – ça n’a pas duré longtemps car la belle-mère est vite arrivée. Néanmoins le portrait qu’elle m’a dressé de la place de la femme dans la société iranienne fut bien morose, voire déprimante compte tenu du manque de liberté de celles-ci. Je n’ai quasiment, ou pour ainsi dire jamais, durant mon séjour en Iran eu de réelles occasions d’échanger avec des femmes – je n’ai pas cherché non plus, mais ces dernières étaient souvent invisibles dans les coteries, ou effacées dans les maisons. Loin de moi de juger, on ne peut et ne devrait pas chercher à appliquer notre modèle occidental à d’autres cultures, cependant lorsque cela est subit et non pas désiré (on pourrait en débattre ), je ne peux m’empêcher de m’insurger sur les conditions féminines ici. Il y a des progrès depuis le début des années 2000, mais cela reste une société d’hommes, dirigés par des hommes. Ces derniers aussi progressistes soient-ils gardent la main-mise et contrôlent de façon plus ou moins tacite les femmes. Leurs éducations, la famille, et la société cultivent ce pouvoir et les droits dont ils disposent. Bien entendu les choses bougent, et à Téhéran c’est plus cool d’après ce que j’ai entendu. En revanche, la police morale rode et ils peuvent se faire embarquer pour ne pas porter le voile ou s’embrasser en public, entre autres choses. 

D’autre part, j’ai été étonné souvent d’entendre les jeunes dirent ouvertement leur haine de l’islam, synonyme pour eux d’un manque de liberté. Moi français, agnostique, parlant de l’islam en Iran ! Vous imaginez les longues et passionnés discussions que j’ai pu avoir. 

Aujourd’hui pour mon dernier jour à Shiraz je suis allé faire quelques dernières visites, j’ai aussi beaucoup traîné à droite à gauche, prenant mes dernières bouffées iraniennes même si j’ai encore deux jours ici. J’avais besoin/envie de me poser et de réfléchir et rien de tel qu’un bon 38 C à l’ombre pour y parvenir !

Aussi, je devais aller chez le barbier ce soir pour un rasage de près, or j’ai appris que ce dernier ne ferait que me tondre comme un vulgaire mouton. C’est donc tout seul comme un grand que j’ai fait disparaître ma barbe. Je suis imberbe à nouveau et j’apparais plus jeune d’après mes hôtes (grassement payés ).

La soirée s’est terminée en ville au milieu de cette fourmilière humaine que j’adore. Demain je remonte sur Esfahan en bus. Environ 8h à nouveau pour retrouver mon cyclomaniaque !

Pascal live from Shiraz 

Publicités

8 réflexions sur “ JSMF – Shiraz 4 ”

  1. A te relire de plus près (« dirige, contrôle, pouvoir, mainmise »), jaillit le pourquoi ?
    Qu’est-ce qui peut bien animer cette résistance à ouvrir le cœur ? Et je crains qu’elle ne soit pratique universelle. Juste une variation de degré, non pas de structure? cela pourrait être le bon côté des choses, la personne étant sans fond et évolutive selon moi.
    A ma grande surprise, je me surprends ce matin à éprouver aussi de la compassion pour ces hommes.
    Je fais confiance (et le pari) en le désir de la conscience humaine à s’éveiller, dans la longue durée.
    Qui sait ce que ton voyage, sur ton passage, aura impulsé, semé dans les consciences et les pratiques, y compris jusque dans les nôtres à des milliers de km, à l’égard de la femme, du sport, de la barbe… des chats… ?
    Merci pour l’occasion de méditation et d’échange.
    Bon retour à Esfahan, bon courage pour la mise en boîte (en bière ?!!) de ton vélo, cela semble te peser

    J'aime

  2. I hope step by step even Iran is changing because woman are standing up for their rights. Today Iran announced that for the Volley Ball Champions League women will be allowed to watch the games in the stadium.

    J'aime

  3. Vos mots partagés sur la condition des femmes permettent, s’il en fallait, d’avoir une bonne raison supplémentaire de savourer l’immense liberté de disposer de nous mêmes… et de la partager avec vous les hommes

    J'aime

  4. ‘This is a man s world….this is a man s world….. But it would be nothing, Nothiiiiiinnng, without a woman or a girl’. Yep, I bet he was right. Do they know the song over there? How about singing it to them?? Lol.
    Funny to see how your trip is taking a new turn, as well as your writing. I can imagine how enriching this experience must be. So fulfilling as well. I m still as jealous as ever. Enjoy your bit of time left there. Hoping to meet you one day. I ‘ll have some honey for you! My honey, well, the girls’ honey. The best ever. You haven’t lived yet! Chat soon. Cx.

    J'aime

  5. Coucou Pascal
    Ton récit est plus posé et nous rappelle cependant que la femme n’a pas toujours la place qu’elle mérite.
    A quand la photo de ton nouveau visage de jeune homme.Bises et le meilleur pour la suite.A bientôt.

    J'aime

  6. Hello Pascal,
    Merci sur ce regard posé sur la place et fonction de la femme, difficile d’y couper en Iran, comme ailleurs.
    Sa prise en compte dans une société en dit long sur l’ouverture à l’altérité tout court. C’est sûr, je me sens bien née en France et au 20ème siècle ! La femme scandinave semble bien se porter également.
    J’ai été surprise de la confiance qu’il t’a été conférée en te laissant aller faire du sport seul avec cette jeune femme, comme quoi ça bouge ou sera appelé à bouger, doucement, je leur souhaite de tout cœur, elles auront leur part d’engagement à jouer. As-tu croiser des femmes occidentales qui voyagent seules en Iran? Difficile d’aller plus loin que le témoignage, c’est sûr.
    Rien de plus immobile et résistant que les mentalités ! le droit de vote et de posséder un compte bancaire n’est pas si vieux en France, pays des droits de l’Homme !
    Et des professionnels des secteurs de la santé et de l’éducatif de tirer depuis quelques années le signal d’alarme en France à nouveau face à des indices de stagnation (répartition des tâches domestiques inchangée depuis les années 70’s malgré l’activité croissante des femmes à l’extérieur) voire, plus grave, de régression : hyper sexualisation des petites filles, image de la femme dans la pub, clips et films porno, isolement socio-culturel des femmes seules avec enfants… idem dans le secteur éducatif avec une part des femmes diplômées des hautes écoles à ce jour redevenue inférieure à celle des années 60’s !
    Rien n’est jamais acquis ! Une vigilance et un engagement de chaque instant est nécessaire, ici et là-bas ! Si si …
    t’imagine un Che Guevara sans barbe toi?

    J'aime

  7. Pascal, (no « e »!)
    You made it, YOU made it! Good job my friend.
    Looking forward to seeing the pics of u withou you beard 😀

    PS : talking about the women’s condition out there, it’s not a question of judgment, indeed. In the name of religion, culture or whatsoever, how can a society prevent a group of people (here women) from being free? It seems so odd to me. This society must be composed of beasts?

    J'aime

  8. Salut Pascal

    Toujours content de lire tes compte rendus.
    Le voyage se termine et j’espère que cette expérience unique t’aura comblé.
    Ici tout se passe bien.
    J’ai recommencé à m’entraîner j’en avais trop envie.
    Je vais faire un triathlon Sprint le 27 juin.
    Bon voyage aux Emirats
    Christophe

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s