Le cycle d’une étoile filante

Il aura fallu quelques semaines pour que le goût de « faire » revienne, associé à une envie forte et pressante.
Bon, je sais ce que vous allez penser quand il s’agit d’une envie « forte et pressante », mais pour l’occasion je ne parle pas de massacrer un petit chaton de deux semaines, ou de noyer un supporter de foot (et inversement).
Quoi, vous ne pensiez pas à ça ?
Ah bon ?

Alors, assoyez-vous bien confortablement sur votre pouf, il y en aura pour tout le monde.

JSMF2015 s’efface pour laisser la place à d’autres projets, d’autres envies.
C’est bien, et cela est presque inévitable.
Quand on a pris un M&M’s difficile de ne pas en reprendre un, et un autre, et un autre, et un autre, et un autre, jusqu’à ce que vous ayez enfin envie de…vomir !

J’ai donc envie de retrouver cette immense et indicible liberté qui m’a oint le cortex pendant trois mois, et deux moi.
J’ai envie de rencontres d’humains, de soirées autour du feu à refaire le monde tout en grillant de petits rongeurs, ou bien, tout simplement à griller le monde tout en discutant avec de petits rongeurs.

En ce moment j’accueille à tout va chez moi. Je vis de façon hebdomadaire: « Ils viennent dormir chez Pascal ».
Plus d’une dizaine de cyclotouristes sont passés en quelques semaines dans mon modeste chez moi.
En provenance du Canada, de la France, de la Russie, de l’Autriche, de l’Italie, de la Bulgarie, des États-Unis, et dernièrement un jeune couple Anglo-Slovaque filant vers…L’Afrique du Sud, j’ai continué de voyager avec eux.
Supers rencontres à nouveau qui ont réveillées en moi cette envie de refiler le crâne au vent par monts et par vaux, et par « vont et par mots » bien sûr !

L’autre soir alors que le soleil était déjà bien bas sur l’horizon, je suis venu me poser nu devant ma carte du monde qui sied dans mon salon. J’ai regardé les couleurs, j’ai regardé les pays, j’ai ôté les frontières, et j’ai tracé du doigt (l’autre était dans mon nez) pas un, mais DES parcours, pas un, mes DES voyages à vélo. Et puis, j’ai relu mes écrits n’arrivant pas à me reconnaître, n’arrivant pas à me dire que c’était moi qui avait vécu ça : schizophrène le Pascal ? Pas le moins du monde puisque j’arrive à LE supporter, l’autre Pascal, surtout quand il hurle à la mort à la pleine lune.
Mes écrits m’ont donnés envie, m’ont donnés l’envie de refaire ce que j’avais vécu, car l’Autre m’inspirait.

J’ignore quand…
J’ignore si…
J’ignore comment…
J’ignore avec qui…mais toujours est-il que je vais repartir…pas seul, ça c’est la (presque) seule certitude.

Un jour, oui un jour, je repartirai.

Voici une liste non exhaustive et non classée de projets tracés cette nuit là: Tour de l’Australie et de la Tasmanie – Traversée de la Nouvelle Zélande – Périple en Mongolie – Traversée du Canada: Vancouver – Gaspé – Traversée Nord/Sud de la Cordillère des Andes.

Bon alors, vous me suivez ?
DSC04553

Publicités

7 réflexions sur “ Le cycle d’une étoile filante ”

  1. En procession, on te suit ! Avec une option préférentielle pour la Mongolie. Of course…ça doit tenir à la yourte…tente trois étoiles avec cheminée intégrée, grand luxe ! J’aime bien leurs bottes aussi ! Et jouent au foot… A cheval au triple galop ! Même pas peur !

    J'aime

  2. Bon alors, vous me suivez ?….Ah que oui Pascalou , je te suit .
    Biz et bonne prépa
    J’arrive de l’Aveyron a vélo , bien c’est déjà un beau voyage lol

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s